Prédiction: les Etats-Unis resteront en Irak

May 22, 2011 at 2:39 pm | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: ,

Prédiction: les Etats-Unis resteront en Irak

Par Tom Hayden (revue de presse : ZNet – 17/5/11)

   C’est une presque certitude : les Etats-Unis ont réussi à obliger l’Irak « à inviter » des milliers de troupes américaines à rester indéfiniment dans le dernier bastion impérial des Etats-Unis dans le monde arabe (New York Times – 12 mai).

   Récapitulons : l’administration Bush avait signé un pacte avec le gouvernement irakien dans l’intermède entre les deux administrations et le Président Obama y avait adhéré. Mais, début 2009, Obama y  avait ajouté, sans qu’on s’y attende, une promesse de retirer toutes les troupes pour décembre 2011, sans laisser de force résiduelle comme suggéré lors de sa campagne. Le Pentagone avait pressé les Irakiens d’amender l’accord pour permettre la présence d’une base américaine et de troupes.

Une base près des champs pétrolifères

   Le Pentagone a gagné. Si ce n’était que l’ouverture d’une autre base au sein des 800 autres éparpillées de par le monde, on pourrait l’accepter avec résignation. Mais, celle-ci place les forces américaines au centre des tensions confessionnelles en Irak, près des champs pétrolifères en cas de troubles. Elle agit comme un contrepoids à un Iran lourdement armé (sans oublier le soutien apporté à un régime religieux autoritaire connu pour sa longue histoire de violations de droits de l’homme).

   Peu de voix au Congrès ou dans le mouvement pour la paix se sont élevées, encore moins organisées contre le bastion en cours. Parmi les personnes influentes, seuls les conseillers occasionnels d’Obama au Centre pour le Progrès américain (Center for American Progress) sont connus pour favoriser le retrait total.

Diviser pour régner

 

   Le régime chiite, mis en place par les Etats-Unis, penche déjà vers l’Iran dans le cadre de la géopolitique de la région. Une base US, dit-on, l’empêchera de glisser davantage hors de l’orbite. De plus, le gouvernement composé en grande partie d’opposants arrivés dans les wagons des Américains, craignent un nouveau soulèvement des Sunnites en cas de départ des Américains. De l’autre côté, les groupes de guérilla sunnites appréhendent, eux, un massacre par les forces de sécurité chiites. Les Kurdes veulent que les Américains les protègent des chiites et des sunnites. Cette équation conduit à la plus étrange des formules impériales fondées sur la domination : « si les « civilisateurs » occidentaux partent, les indigènes se battront entre eux ». La règle de diviser pour régner camouflée sous celle du maintien de la paix !

« Les chagrins de l’empire »

 

   Cette stratégie a été développée par Stephen Biddle du Conseil pour les Relations Etrangères (Council on Foreign Relations) depuis de nombreuses années. En mars-avril 2006, il écrivait dans Foreign Affairs :

   « Washington doit cesser de déplacer la responsabilité de la sécurité (de l’Irak) sur d’autres et doit au contraire menacer de manipuler l’équilibre militaire du pouvoir entre Sunnites, Chiites et Kurdes pour les obliger à conclure un compromis durable ».

   Seul un président visionnaire et ses conseillers peuvent voir les dangers d’être piégés en Irak pour toujours, ce que Chalmers Johnson  appelle « les chagrins de l’empire ». Il n’y a aucun signe à l’heure actuelle d’une telle vision.

Traduction : Xavière Jardez

Texte original :

http://www.zcommunications.org/contents/178424

Publié sur :  http://www.france-irak-actualite.com/article-prediction-les-etats-unis-resteront-en-irak-74397432.html

The Logistical Nightmare in Iraq

March 30, 2009 at 10:49 pm | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: , , , , , ,

March 30, 2009

283 Bases, 170,000 Pieces of Equipment, 140,000 Troops and an Army of Mercenaries

The Logistical Nightmare in Iraq

By JEREMY SCAHILL

With last week’s announced escalation of the war in Afghanistan, including an Iraq-like “surge” replete with 4,000 more U.S. troops and a sizable increase in private contractors, President Barack Obama blew the lid off of any lingering perceptions that he somehow represents a significant change in how the U.S. conducts its foreign policy.

In the meantime, more reports have emerged that bolster suspicions that Obama’s Iraq policy is but a downsized version of Bush’s and that a total withdrawal of U.S. forces is not on the horizon.

In the latest episode of Occupation Rebranded, it was revealed that the administration intends to reclassify some combat forces as “advisory and assistance brigades.” While Obama’s administration is officially shunning the use of the term “global war on terror,” the labels du jour, unfortunately, seem to be the biggest changes we will see for some time.

Underscoring this point is a report just released by the War Resisters League, which for decades has closely monitored the military budget, revealing how many tax dollars are actually going to the war machine. The WRL puts out its famous pie chart annually just before tax time as a reminder of what we are doing exactly when we file our returns. Noting that 51 percent of the federal budget goes to military spending, the WRL said it does “not expect the military percentage to change much” under Obama.

Continue Reading The Logistical Nightmare in Iraq…

Operation Horse’s Head: U.S.Raid sends Message on Iraq “Agreement”

June 30, 2008 at 9:07 am | Posted in Iraq, US Imperialism, US military bases in Iraq, US Occupation | Leave a comment
Tags: , , ,

Chris Floyd

June 29, 2008

As we know from The Godfather — that seminal work of American political philosophy which serves as the Bible for policy-making in the Bush Administration

— a horse’s head in the bed can be highly effective tool in difficult contract negotiations. Last Friday, Bush went his fictional mentors one better in the “negotiations” over an agreement setting out the public terms of a de facto permanent American occupation of the conquered land: he laid the corpse of a kinsman on the doorstep of Iraqi Prime Minister Nouri al-Maliki.

Blog at WordPress.com.
Entries and comments feeds.