Amitiés Franco-Irakiennes, AFI Flash

July 2, 2009 at 9:32 am | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: , , , , , , ,

EXTRAIT DE:

AFI-Flash

Amitiés Franco-Irakiennes

Juillet-août 2009

 

Elections régionales au Kurdistan irakien (25/7/09)

 

Nouvelles de la campagne électorale

 La démocratie au Kurdistan irakien (2008)

 Les deux partis au pouvoir (PDK de Massoud Barzani et UPK de Jalal Talabani) comptent bien le garder. Ils n’accordent pas de licence aux groupements politiques qui leur déplaisent ou pourraient les concurrencer. Liste des partis interdits en 2008:

1. Turkoman Unity Party (hizb al-wahda al-Turkoman) – 2. Kurdistan Democratic Solution Party (parti charasari dimokrati Kurdistan) – 3. Kurdistan Independent Party (parti serbekhoyi Kurdistan) – 4. Iraqi Turkomans’ Islamic Union (yeketi Islami Turkomani Iraq) – 5. Independent Syriani Group Movement (hereke tajammu’ al-Siryani al-mustaqil) – 6. The Jews Party (parti juleke) – 7. Iraq Truth party (party rasti i’eraq) – 8. Independent Turkoman Gathering (al-tajammu’ al-Turkomani al-mustaqil) - 9. Assyrian National Party (parti nishtimani ashuri) – 10. Islamic Party for Iraq (Al-hizb al-Islami lil-I’raq) – 11. National Accord Movement (hereke al-wifaq al-watani) – 12. Free National Democratic Party (hizb al-watani al-demoqrati al-hur) – 13. Kurdistan Communist Workers’ Party- Iraq- (hizbi komonisti Kurdstani krekari- I’eraq) – 4. Ezidi Democratic Movement (al-hereke al-demoqratiyya al-yezidiyya) - 15. Iraqi National Congress (kongrey nishtimani I’raq) – 16. Kurdistan Progressive Popular Democratic Party (parti peshkewtinxwazi demokrati geli Kurdistan) – 17. Turkoman Elli party (party Turkoman elli) – 18. Red Fire Organisation (rekkhrawi agrasura) - 19. Islamic Group (komaley Islami) – 20. Kurdistan Patriotic Trend (rawti nishtimani Kurdisatan) – 21. South Kurdistan Republican party (parti komari Kurdistani bashur) – 22. Kurdistan Freedom Congress.

http://www.ekurd.net/mismas/articles/misc2008/6/independentstate2227.htm

 

 Coup de force - Alors que le Parlement kurde irakien avait clos sa législature le  4 juin, il a été réuni le 24 en dépit des protestations de parlementaires considérant la séance comme étant illégale, pour adopter une nouvelle constitution et décréter que l’annexion de la province de Kirkouk et de onze localités de celles de Ninive et de Diyala faisaient désormais partie de la Région autonome. A un mois des élections, l’opération permet à la Liste Kurdistan (Barzani/Talabani)  d’acquérir les suffrages dans les milieux nationalistes kurdes qui trouvent les deux leaders trop mous.

http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/200906/24/01-878474-irak-le-parlement-kurde-adopte-une-constitution-annexant-kirkouk.php

  « Cartoons parties » - Trois partis turcomans créés de toutes pièces par Massoud Barzani et Jalal Talababi participeront aux élections régionales. L’un d’eux, le « Parti  démocratique turkmène du Kurdistan » est dirigé par Karhi Altın Parmak. Il a fait partie d’une délégation kurde invitée par le Parlement flamand bruxellois devant lequel, à la stupéfaction des personnalités présentes, il s’est exprimé en kurde, l’utilisation du turkmène lui ayant été interdit par ses collègues. Les Assyriens, Shabaks et Yézidis du nord de l’Irak ne peuvent pas, non plus, exercer « pleinement et librement leurs droits et activités politiques, ils doivent accepter l’hégémonie kurde » a déclaré Hassan Aydinli, représentant des Turkmènes en Europe.

  Continue Reading Amitiés Franco-Irakiennes, AFI Flash…

Elections régionales au Kurdistan irakien

June 1, 2009 at 10:20 pm | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: , , , , , , , , , , , ,

Elections régionales au Kurdistan irakien

BULLETIN DES AMITIES FRANCO-IRAKIENNES

AFI  FLASH

n°93 

 2 juin 2009

 

Article publié dans Afrique-Asie de juin 2009 

 IRAQ-POLITICS-KURDS-VOTE-FOCUS

Jalal  Talabani et Massoud Barzani : chefs politico-maffieux

 

Elections régionales au Kurdistan irakien

LES KURDES ENTRE RESSENTIMENT ET COLERE

 

Le Kurdistan irakien, présenté dans certains médias comme une base avancée de la démocratie au Proche-Orient, retient son souffle. Massoud Barzani, président de la région autonome, a annoncé, après plusieurs reports justifiés par de soi disant problèmes budgétaires, que les élections au parlement régional se tiendront le 25 juillet prochain : 2,5 millions d’électeurs seront appelés aux urnes, et plus de 40 listes seront en lice pour 111 sièges. Voilà pour la façade.

 

Pour le reste, le plus important pour la population de la région, la situation est préoccupante, sinon catastrophique, que ce soit au plan économique qu’en matière de droits de l’homme. Les membres des tribus Barzani et Talabani trustent les postes décisionnels et dilapident les richesses régionales. Certes, les grandes villes ont des aéroports neufs, des hôtels cinq étoiles, mais l’électricité manque, les services médicaux sont déficients et l’enseignement laissé à l’abandon, ou presque. La corruption bat son plein et des groupes maffieux liés au pouvoir gèrent la contrebande, le trafic de drogue en provenance d’Afghanistan, et l’exportation clandestine de pétrole. L’immigration vers l’Union européenne semble le seul espoir de lendemains meilleurs pour toute une partie de la jeunesse. Moushiwan Mustapha, ancien n°2 de l’UPK (Union Populaire du Kurdistan) dont il a été le fondateur avec Jalal Talabani, compare le système mis en place après 2003 à celui de la Roumanie sous Ceausescu !

 

Abus de pouvoir, corruption et prisons secrètes

Les médias, à quelques exceptions près, sont aux ordres des deux grands partis. Les journalistes indépendants ne peuvent pas adhérer au syndicat officiel, et la moindre critique provoque en retour intimidations, arrestations et amendes. A Kirkouk, menacée d’annexion, la journaliste Soran Mama Hama, a été assassinée pour avoir critiqué les services sécuritaires kurdes. D’autres, à Erbil et Soulimaniya, ont échappé à des attentats pour avoir dénoncé les abus de pouvoir et la corruption. Pour la publication d’informations dites « confidentielles », Adib Aref, rédacteur en chef du quotidien kurde Hawlati, a été qualifié en 2008 de « traître au service de l’étranger » par le secrétariat de Barzani. Jalal Talabani, en tant que président de la République, s’en est pris aussi à lui, en lui intentant un procès pour avoir publié, en kurde, un rapport du chercheur américain Michael Rubin, qui lui déplaisait. L’ex-chef de guerre, que le légendaire Mustapha Barzani comparait à un scorpion, n’a évidemment rien du « George Washington irakien » vanté par le département d’Etat étasunien.

 

La sécurité – toute relative – ne prévaut au Kurdistan qu’au prix d’arrestations et d’incarcérations dans les prisons secrètes du ministère de l’Intérieur de la région autonome et des services secrets du PDK (Parti démocratique du Kurdistan, de Massoud Barzani) ou de l’UPK. Masrour Barzani, fils du président de la région, chef du Parastin, le SR du PDK, se croit tout permis. En février 2006, à Vienne, il aurait fait tabasser par ses gardes du corps à Vienne Kamal Saïd Qadir – citoyen autrichien – connu pour ses articles attaquant la nomenklatura d’Erbil. Arrêté lors d’un séjour au Kurdistan en 2005, cet intellectuel avait été condamné à … 30 ans de prison, puis libéré quelques mois plus tard grâce aux pressions exercées par l’Autriche sur le président kurde.

 

Test de popularité grandeur nature

La liste Kurdistan, du duo Barzani-Talabani, emportera-t-elle les élections ? L’UPK, en perte de vitesse, tire le PDK vers le bas. Bien qu’elle peut compter sur les voix de tribus qui leur ont fait allégeance, de nouvelles forces apparaissent, issues de la mouvance islamique ou inspirées par le PKK, l’organisation séparatiste kurde de Turquie. Kamal Saïd Qadir s’est déclaré candidat. Moushiwan Mustapha, qui dirige le groupe de presse Wisha Media Corporation, se présente en alternative sérieuse. Considéré comme « l’enfant terrible » du nationalisme kurde irakien, il concourra, avec Jawhar Namiq, membre de la direction du PDK qui l’a rejoint, sous l’étiquette du « Changement ». Sa liste peut compter sur le soutien du quotidien Rozhnama et de KNN-TV qui lui appartiennent. Mais, cette dernière n’émet que 7 heures par jour, peu à côté des chaînes radio et télévisées de l’alliance Barzani –Talabani avec leurs dix satellites émettant 24 heures sur 24. Mais, indication qui ne trompe pas, la défiance des Kurdes pour leurs dirigeants, un sondage effectué par Hawlati le 12 mai, place la liste du Changement en tête avec 59,3% des voix, suivie par celle des Quatre Partis qui regroupe des mouvements islamique et de gauche (19%). La liste Kurdistan ne dépasserait pas les 20%.

 

Qotab Talabani, le très contesté « ambassadeur » kurde aux Etats-Unis, a beau exhorter la diaspora kurde à dépasser ses ressentiments, la décision du Gouvernement Régional Kurde (KRG) de ne pas appeler à voter les électeurs résidant à l’étranger, jugés trop frondeurs, est du plus mauvais effet. Depuis plusieurs décennies, les Barzani et Talabani ont fait miroiter aux yeux des Kurdes les bienfaits de la démocratie et de l’indépendance. Pour ce qui est des libertés, depuis l’agression américaine de 2003, la population ne se fait plus d’illusions. Depuis qu’en mars dernier, Jalal Talabani a jugé « impossible » l’accession du Kurdistan irakien à l’indépendance, et réduit les vieilles revendications séparatistes kurdes à un « rêve poétique », le désenchantement transcende tout l’éventail politique. Quel que soit le résultat des élections en juillet, la stabilité dans cette région d’Irak est des plus incertaines.

 

 

La Région autonome du Kurdistan irakien

La division des Kurdes irakiens, dues à des inimitiés ancestrales entre tribus, clans, ou aux ambitions personnelles de dirigeants politiques, a toujours entretenu dans cette partie de l’Irak, une confusion propice aux interventions étrangères. L’Union soviétique, les Etats-Unis, Israël, l’Iran, la Syrie ou la Turquie s’y sont souvent affrontés, ou s’y affrontent toujours, par chefs kurdes interposés.

En arrivant au pouvoir à Bagdad, en juillet 1968, le parti Baas avait pour objectif prioritaire de rétablir la paix entre irakiens en réglant définitivement le problème kurde, en partant du principe que leurs aspirations étaient « naturelles et légitimes ».

Le 11 mars 1970, une proclamation jetant les bases de rapports nouveaux entre Arabes et Kurdes a été rendue publique, suivie en 1974 par l’octroi d’un statut d’autonomie interne pour les gouvernorats de Soulimaniya, Erbil et Dohouk, qui formèrent la Région autonome du Kurdistan.

A cette époque, Mustapha Barzani – père de Massoud – qui avait négocié le projet avec Saddam Hussein, alors vice-président, et qui y était favorable, changea brusquement de position en revendiquant les puits de pétrole de Kirkouk, sous la pression du Chah d’Iran, d’Henry Kissinger et d’Israël. Il proposa même à Washington de faire du Kurdistan… un Etat américain ! Aujourd’hui, après bien des péripéties et des dizaines de milliers de morts, la situation a certes évoluée, mais pour se ressembler. Cruellement.

 

 

Les services secrets kurdes font la loi

Le Parastin, service secret du PDK, et le Dazgay Zaniyari, celui de l’UPK, sont dirigés respectivement par Masrour Barzani et Pavel Talabani, fils des présidents inamovibles de ces partis. Ils coordonnent plus ou moins leurs activités de répression avec l’Asayish, organe officiel de sécurité de la Région autonome, fondé en 1993.

Le Parastin, le Dazgay Zaniyari et l’Asayish sont régulièrement accusés de détentions arbitraires, de torture, d’exécutions sommaires, et de nettoyage ethnique à Kirkouk et ses environs – riches en pétrole – où les Turcomans sont majoritaires. La plupart des détenus politiques, passés par des prisons secrètes, ou des « disparus », sont des membres d’organisations islamiques antiaméricaines. Les cadres des services secrets kurdes ont été à « bonne école », formés, suivant les époques, par le KGB, la Savak du Chah, la CIA, le Mossad israélien, voire le Vevak des Mollah iraniens.

 

 

Article publié dans Afrique Asie de juin 2009

Campagne de soutien aux Amitiés franco-irakiennes

Sans moyens financiers, nous ne pouvons développer nos activités

Pour nous aider – et si vous le pouvez – adressez-nous un chèque de 40 euros, ou plus…

 (à l’ordre de : Amitiés franco-irakiennes – 7, rue de Sarzeau – 35700 Rennes)

 

Les mercenaires d’Obama en Irak et en Israël

May 3, 2009 at 11:46 am | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: , , ,

Les mercenaires d’Obama en Irak et en Israël

Jeremy Scahill

Publié dans le numéro 92 des Amitiés franco-irakiennes

 

Lors même de la campagne présidentielle d’Obama, ses conseillers n’avaient pas exclu l’idée qu’il puisse recourir à des forces paramilitaires comme celles que Bush avait utilisées, Blackwater notamment, pour ses besoins en Irak.

 Il apparaît que l’administration Obama a, maintenant, décidé du choix de ses mercenaires en contractant avec Triple Canopy, fondée en 2003 par des vétérans des forces spéciales US et basée en Viriginie après l’avoir été dans l’état d’origine d’Obama, manière de se rapprocher du théâtre des opérations militaires. Si cette compagnie n’a pas acquis la réputation de gangster de Blackwater, elle n’en a pas moins une histoire sanglante en Irak et un passé de recrutement des pires mercenaires dans des pays  connus pour leurs violations de droits de l’homme et de contre guérillas violentes,  comme la Colombie, le Pérou, le Chili, El Salvador.

 Mais Obama ne s’arrête pas là. Triple Canopy en tant que force de sécurité privée, financée par le gouvernement US, va opérer en Israël, hors de Jérusalem où elle est présente depuis 2005.  En février et mars, le gouvernement Obama lui a octroyé un « ordre de service » de 5,5 millions de $ qui devrait courir jusqu’en 2009 ou 2012. La valeur totale du contrat est de 42 millions de dollars et relève du programme appelé « Worldwide Personal Protection Program » dépendant du département d’Etat qui autorise des compagnies privées de sécurité à figurer dans les livres du gouvernement US dans des pays tels que l’Irak, l’Afghanistan, la Bosnie et Israël. Le WPPS est décrit comme une initiative du gouvernement pour, certes, protéger les responsables américains, mais aussi « certaines hautes personnalités étrangères quand le besoin s’en fait sentir ». Le Département d’Etat a dépensé en 2005-2008 la somme de 2 milliards de $.

Continue Reading Les mercenaires d’Obama en Irak et en Israël…

Quel Irak pour les Irakiens? par Xavière Jardez

May 3, 2009 at 11:34 am | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: , , , ,

Quel Irak pour les Irakiens ?

par Xavière Jardez

publié dans

AFI-Flash N° 92

 

Bien que leur sécurité soit loin d’être assurée, de nombreux Irakiens rentrent au pays « pour fuir la pauvreté ».

 

C’est ce qui se produit aux Etats-Unis parmi la petite communauté d’exilés irakiens qui, en raison de leur travail et de leurs liens avec les militaires américains, ont pu s’y réfugier. Leur vie là-bas n’a été qu’une longue liste de désillusions. Beaucoup se sentent trahis par les promesses des Nations unies et le faible montant de l’aide financière qui leur a été octroyée pour se réinsérer : 850 dollars par personne, la moitié  reversée en coûts administratifs. Les Irakiens sur le départ reconnaissent qu’ils seront moins en sécurité, mais qu’ils seront plus en mesure de se nourrir, de payer un loyer et de soigner, ce qu’ils ne peuvent faire aux Etats-Unis sans couverture médicale.

 

Mais quel Irak vont-ils retrouver ?  L’économie est dévastée, la corruption parrainée par les Américains est rampante. Ces derniers ont détourné  et attribué discrètement  à leurs copains la coquette somme de 32 milliards de dollars devant être consacrés à la reconstruction. La texture même de la société a été bouleversée.

 

Continue Reading Quel Irak pour les Irakiens? par Xavière Jardez…

Une godasse pour Bush!

December 17, 2008 at 10:26 am | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: , , , ,

AMITIES FRANCO-IRAKIENNES

 

Une godasse pour Bush !

 

Soutenons Mountazer al-Zaïdi

 

Mountazer al Zaïdi, le  journaliste irakien à la chaîne de télévision al-Baghdadia qui n’a pas hésité à risquer sa vie en lançant ses deux chaussures à la tête de George Bush, est aujourd’hui dans un hôpital de Bagdad, un bras cassé et victime d’un traumatisme crânien. Il encourt de 2 et 7 ans de prison et une forte amende, pour insulte à chef d’Etat étranger et au « Premier ministre » Nouri al-Maliki, à qui la seconde chaussure était peut-être destinée.

 

Son crime : avoir accusé Bush de la mort de centaines de milliers d’Irakiens. Selon l’ONG américaine Just Foreign Policy, le nombre des victimes civiles irakiennes s’élevait hier à 1 297 997 morts. Le chiffre des soldats américains tués était de 4 209. Depuis avril 2003, celui des GI morts des suites de leurs blessures, et des mercenaires étrangers, n’a jamais été communiqué.

 

En Irak et dans les pays arabes, des milliers de manifestants réclament la libération de Mountazer al Zaïdi. A ce jour, plus de cent vingt avocats – américains et arabes – proposent d’assurer sa défense.

 

En signe de solidarité et en hommage à son courage, envoyez une vieille godasse à l’Ambassadeur américain dans votre pays. Il comprendra que vous lui demandez de la faire suivre à la Maison-Blanche !

 

Adresse pour la France : Ambassade des Etats-Unis en France, 2 avenue Gabriel – 75382 – Paris Cedex 08.

 

Rennes, le 17 décembre 2008                                                                     Gilles Munier

                                                                                                                Secrétaire général

 

Nota : Diffusez cet appel ou reprenez-le à votre propre compte, qu’importe : l’important est de réagir et de manifester votre soutien à la résistance du peuple irakien.

 

Pour ceux, ou celles, qui le souhaitent :

Pétition: http://www.ipetitions.com/petition/iwffomuntatharalzaidi/?e

Jeu : http://www.kroma.no/2008/bushgame/

 

 

Entretien avec Gilles Munier, Secrétaire Général des Amitiés Franco-Irakiennes

December 1, 2008 at 11:01 am | Posted in Turkmens | Leave a comment
Tags: , , , , ,

gilles-munier1

Le Courrier d’Algérie – 30/11/08 – page 13

http://www.lecourrier-dalgerie.com/novembre/n1439.pdf

 

GILLES MUNIER, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

DES AMITIÉS FRANCO-IRAKIENNES AU COURRIER D’ALGÉRIE :

«Les GI’s ne quitteront l’Irak que forcés, comme les Anglais en 1958»

 

Gilles Munier a découvert l’Irak en 1975-76, et il s’est rendu dans ce pays à 150 reprises environ avec des délégations politiques, culturelles ou économiques. Il a été reçu à 5 reprises par le Président Saddam Hussein. Le secrétaire général des Amitiés franco-irakiennes explique l’intérêt qu’il porte à l’Irak, au nationalisme arabe et à l’islam par son histoire personnelle. Il a vécu toute sa jeunesse en Algérie et au Maroc, au contact des nationalistes algériens du FLN, son père étant très engagé dans le combat pour l’indépendance de l’Algérie. Pendant la crise du Golfe, en septembre 1990, il se rend à Bagdad en pleine affaire dite «des otages», pour demander au Président Saddam Hussein de laisser partir les Français qui sont retenus. La mission qu’il effectue se place juste après celle de Kurt Waldheim et d’Ahmed Ben Bella. Il revient en France avec 8 Français et la promesse que les autres les suivront. Il est accueilli en France par une violente campagne de presse qui l’accuse d’être un « traître par idéologie ». Pour relancer les relations franco- irakiennes, mises à mal par la guerre et la rupture des relations diplomatiques, il organise en octobre 1991 la première mission économique française à Bagdad sous couvert d’un Comité Franco-Irakien pour l’Exportation créé pour l’occasion. Gilles Munier contribuera à l’ouverture d’une Mission d’intérêts français à Bagdad en transmettant un message secret de Tarek Aziz au Quai d’Orsay. Gilles Munier qui a pu, en 25 ans de voyages visiter toutes les régions d’Irak, est l’auteur du « Guide de l’Irak» paru en 2000.

 

Le Courrier d’Algérie : Quelle appréciation faites-vous de cet accord de sécurité qui vient d’être ratifié par les députés irakiens ? Quels seraient ses buts ?

Continue Reading Entretien avec Gilles Munier, Secrétaire Général des Amitiés Franco-Irakiennes…

Blog at WordPress.com. | The Pool Theme.
Entries and comments feeds.

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.